dim. Déc 15th, 2019

Abdelhak Zerouali, est il malade?

Abdelhak Zerouali,  un pionnier du théâtre marocain et acteur d’une grande expérience professionnelle

Abdelhak Zerouali, l’esprit créateur ayant dédié sa vie au théâtre, est un acteur accompli qui s’est forgé dans la culture orale “Al Halqa” et a appris de ses conteurs, épris par leurs talents à attiser la curiosité des foules.

Dans une interview à la MAP en marge de la 20ème édition du Festival national du théâtre de Tétouan, M. Zerouali a affirmé que le théâtre est un genre de spectacle pourvu de sens et de conscience politique de l’intellectuel et le créatif marocains.

Le théâtre marocain repose sur deux éléments fondamentaux, à savoir les formes d’expression qui résident dans le patrimoine et les traditions marocaines, notamment “Al halqa”, “Al bissat”, “Sultan Talba”, ainsi que d’autres formes de spectacle pouvant se transformer en théâtre, et l’ouverture sur la dimension traditionnelle du théâtre, compte tenu de l’influence du colonisateur français et espagnol sur le théâtre, dans l’objectif de nourrir et cultiver les esprits, et de distraire les communautés résidant au Maroc, a-t-il précisé.

La colonisation a joué un rôle important dans l’essor du théâtre, à travers l’édification des théâtres notamment le théâtre municipal d’El Jadida, Cervantes de Tanger et le théâtre municipal de Casablanca, a-t-il rappelé sur un air de nostalgie, notant que les premiers essais théâtraux ont vu le jour en 1926 au lycée Moulay Driss de Fès, qui compte la première troupe de théâtre au niveau national.

En 1956, année de l’indépendance, a-t-il poursuivi, le théâtre national a évolué, n’offrant plus uniquement des spectacles mais incluant désormais un discours politique porteur de liberté, de valeurs, d’éthiques, au service des intérêts supérieurs de l’identité marocaine.

Après la fin du colonialisme, plusieurs théâtres ont vu le jour dont les théâtres d’amateurs qui ont fourni un grand effort dans le choix des thématiques, a-t-il dit, rappelant que la majorité des théâtres d’amateurs se sont consacrés, jusqu’à la fin des années 80, à la critique sociale et politique à l’image de la nouvelle société marocaine, qui défend un état de droit et qui use des outils d’expression à des fins de divertissement et de sensibilisation politique.

Concernant sa participation à la 20ème édition du Festival national du théâtre, M. Zerouali s’est félicité de la qualité des oeuvres en lice saluant par la même les participants notamment les réalisateurs, scénaristes, metteurs en scènes et les comédiens.

“Malgré les défis et les difficultés auxquelles fait face le théâtre de nos jours, la nouvelle génération mérite toute distinction et consécration”, a-t-il fait observer, notant toutefois que le but de ce festival réside dans la sensibilisation quant à l’importance du théâtre dans la ville d’accueil.

Ayant grandi à Fès, Abdelhak Zerouali a fait ses premiers pas en tant qu’acteur puis réalisateur pour se consacrer à l’écriture, à la production et à la comédie théâtrale. Sa première pièce théâtrale remonte à 1961. Il compte aujourd’hui plus de 30 pièces de théâtre à son actif, ayant été primées au Maroc et dans le monde arabe, pour leur contribution à la sensibilisation des jeunes sur plusieurs thématiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *