Après le rejet massif de l’accord sur le Brexit par les députés britanniques

La chambre des Communes du Parlement britannique a infligé mardi soir une défaite retentissante à Theresa May en rejetant par 432 voix contre 202 l’accord de sortie de l’Union européenne qu’elle avait négocié pendant de longs mois avec Bruxelles, plongeant le pays dans l’incertitude.

Evoquant une “défaite catastrophique” pour le gouvernement lors de ce vote “historique”, le chef de file de l’opposition travailliste, Jeremy Corbyn, a déposé une motion de censure qui sera débattue mercredi à partir de 13h00 GMT et soumise au vote de la chambre des Communes vers 19h00 GMT.

L’issue de ce vote de sera connue vers 19h15 GMT. May a besoin de 318 voix pour éviter la censure.

Pour le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, le risque de Brexit désordonné s’est considérablement “accru”.

Les développements de la journée EN DIRECT:

—-

07h55: Nigel Farage, ex-chef de file de la campagne en faveur d’un divorce avec l’Union européenne lors du référendum de juin 2016, estime que le Royaume-Uni se dirige probablement vers un report du Brexit, voire un second référendum.

“Je pense et je redoute que nous nous dirigions sur une voie menant à un report et, probablement oui, à un second vote”, a-t-il dit sur l’antenne de Sky News.

—-

07h40: “Personne ne veut de ce qu’on appelle un no deal Brexit, c’est-à-dire un Brexit sans accord. On s’en rapproche, en tout cas la menace est plus forte, c’est clair”, commente le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici, ajoutant: “On est à l’heure de vérité.”

Les Etats membres de l’Union européenne, poursuit-il sur France 2, ont une position unie sur le Brexit. “Les Britanniques ont dit très clairement, très nettement ce qu’ils ne voulaient pas. Maintenant il faut qu’ils disent ce qu’ils veulent. Le temps est court”, ajoute l’ancien ministre français.

—-

07h15: “Personne à Bruxelles ni à Londres ne veut du chaos”, déclare le ministre allemand de l’Economie, Peter Altmaier, qui estime que les Européens devraient donner aux Britanniques la possibilité de clarifier leur position et qu’il faut éviter un “Brexit désordonné”, à savoir une sortie sans accord du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Interrogé par la ZDF, il ajoute que la “substance de l’accord” de retrait entériné en novembre par les chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt-Sept n’est “pas négociable”.

—-

07h13: La banque Goldman Sachs estime que la défaite écrasante de Theresa May à la Chambre des Communes rend au final un peu plus probable la perspective d’un Brexit adouci, retardé, voire annulé. “Nous pensons que la perspective d’un Brexit ‘sans accord’ désordonné s’est un peu plus éloignée”, écrit Adrian Paul, économiste de la banque pour l’Europe, dans une note.

Il fait également état de la probabilité accrue d’un report de la date du 29 mars prochain, fixé par application de l’Article 50 du traité européen.

—-

00h01: Selon plusieurs ministres britanniques, des députés des Communes préparent une motion visant à retarder la date effective du Brexit, pour l’heure fixée au 29 mars prochain à 23h00 GMT.

 

Source Reuters

Articles similaires