ven. Nov 22nd, 2019

Attention: Facebook veut vous espionner pour anticiper vos déplacements

Alors même que la géolocalisation est au cœur de plusieurs polémiques concernant la protection des données privées, Facebook a déposé plusieurs brevets permettant d’anticiper vos futurs déplacements lorsqu’on utilise son application.

À l’instar des plus grands industriels, les acteurs du web déposent des brevets pour protéger leurs innovations et les procédés liés à leurs futurs produits ou services. Nos confrères de BuzzFeedNews ont ainsi découvert que Facebook avait déposé plusieurs brevets auprès du US Patent and Trademark Office, l’équivalent de l’INPI aux États-Unis. Il s’agit de brevets liés à la géolocalisation des utilisateurs, et plus exactement, de leurs trajets à venir.

Le premier brevet déposé au printemps 2017 porte sur une fonction dite « Offline Trajectories » (trajets hors connexion) incluse dans l’application qui permettrait de déduire l’endroit où l’on va se rendre alors que l’on est dans une zone non couverte en Wi-Fi ou 4G, comme le métro, le train, ou à l’étranger. Comment ? Simplement en tenant compte du lieu où l’on se trouve avant cette déconnexion, tout en croisant ces données avec celles d’autres utilisateurs de l’application afin de proposer une prédiction la plus probable possible.

Quel intérêt pour l’utilisateur ? À l’image d’un GPS en voiture lorsqu’on passe dans un tunnel, l’application Facebook serait capable d’anticiper nos mouvements, et ainsi de télécharger les informations liées à des probabilités de déplacement. Mais comment télécharger les informations si l’utilisateur est hors de connexion ? C’est là qu’interviennent aussi les données et la probabilité puisque l’application télécharge en amont les données en fonction du lieu où l’on est car elle anticipe une rupture de connexion !

Qu’est-ce que ça change pour l’utilisateur ? Concrètement, il pourra continuer de lire son fil d’actualité car les informations auront été pré-téléchargées pour prévenir une déconnexion. Ces données sont stockées dans la mémoire de l’appareil, et c’est totalement transparent pour l’utilisateur.

Les réseaux sans fil prennent le relais du GPS

Le deuxième brevet porte sur une fonction dite « Location Prediction Using Wireless Signals on Online Social Networks » (prévision d’un lieu en utilisant les signaux sans fils des réseaux sociaux). Là encore, le but est d’anticiper les mouvements de l’utilisateur en s’appuyant sur la puissance des signaux des différents réseaux sans fil (Wi-Fi, Bluetooth, NFC…). Le croisement de ces signaux permet de localiser une personne, au même titre que le GPS, et donc d’anticiper un déplacement si vous vous êtes, par exemple, déjà connectés à l’un des réseaux Wi-Fi aux alentours.

Enfin, le dernier brevet est le plus complexe : Predicting Locations and Movements of Users Based on Historical Locations for Users of an Online System. Ce qui peut se traduire par la prédiction des lieux et des mouvements d’utilisateurs, en fonction de l’historique des emplacements d’autres utilisateurs en ligne. Pour faire simple, l’application serait capable d’anticiper vos mouvements par rapport aux données de localisation d’autres utilisateurs situés dans le même périmètre. Si plusieurs utilisateurs, passés par les points A et B, se sont rendus au point C, alors l’utilisateur qui est passé par les points B et C a de grandes chances d’aller au point A.

Quel est l’intérêt de toutes ces innovations et de ces dépôts de brevet ? Bien évidemment, Facebook défend « une amélioration de l’expérience utilisateur », mais c’est aussi pour mieux cibler les publicités, mieux les afficher dans le fil d’actualité ou dans les recherches. Selon l’endroit où vous vous trouvez, et la prédiction de votre déplacement, Facebook affichera des publicités liées aux endroits où vous pourriez vous rendre. Sans oublier, et ça fera grogner les associations de défense du consommateur et toutes les CNIL du monde, que toutes ces données récoltées pourraient servir aux restaurants, boutiques et autres centres commerciaux qui se trouvent dans le périmètre de vos déplacements ; lesquels pourront mieux cibler vos habitudes…

Heureusement, se protéger de cet espionnage sera possible en bloquant la géolocalisation des applications, qu’il s’agisse de Facebook ou de Google, et de toute autre application trop indiscrète.

Par Fabrice Auclert, Futura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *