Chefs du parti "pam" Intersection Benchmash et agitant la descente du "tracteur"

Chefs du parti “pam” Intersection Benchmash et agitant la descente du “tracteur”

Chefs du parti “Albam” Intersection Benchmash et agitant la descente du “tracteur”

Le Bureau politique de l’PAM est actuellement dans un état de grande agitation en raison de désaccords entre certains de ses membres et le Secrétaire général, Hakim Benshmash, ce qui a incité certains à boycotter des réunions et à faire signe à des démissions.
Des sources de Haspres, issues du bureau politique lui-même, ont révélé que certaines des personnalités du parti manifestaient encore leur colère contre le secrétaire général du “tracteur”, qui boycotte ses réunions et refuse d’y assister malgré la médiation menée ces jours-ci pour remédier à la situation.
Les sources du journal ont confirmé que l’éminente dirigeante Fatima al-Zahraa al-Mansouri, présidente de l’Assemblée nationale du “Albam”, se croisait encore lors des réunions du Bureau politique, en signe de protestation contre le parti Banchmash.

Les sources ont indiqué qu’Ahmad Akhashishin, chef de la région de Marrakech-Safi, était également contrarié par Benshmash, président de la deuxième chambre, qui l’a exprimé à certains de ses proches.
Malgré les tentatives de Benshmash de remédier à la fracture de son parti, un certain nombre de membres se plaignent toujours de lui en raison de ses “décisions unilatérales”, ce qui témoigne d’une escalade à son encontre.
Abdel Latif Wahbi, dirigeant du bureau politique du parti, s’est entretenu au téléphone avec le journal Hesperis sur le boycott électronique des réunions de l’organisation, affirmant “la même logique de maintien de la mesure par le secrétaire général Benshmash”.
“Tant que les problèmes ne seront pas résolus, et tant que les mêmes pratiques et comportements seront respectés, nous ne pourrons pas revenir aux réunions du parti”, a-t-il déclaré. “Si cela n’est pas arrêté avant janvier, je quitterai la direction”.
Le député Abdullatif Wahbi a été surpris par la réponse de son parti à la déclaration faite dans les affaires des députés Abdel-Ali Hami-Eldin et Ait Al-Jaid, déclarant: “Êtes-vous devenu un esclave vénéré du parti? Nous faisons des déclarations en tant qu’avocats et répondons par l’intermédiaire de porte-parole officiels.”
Benshmash travaille ces jours-ci, selon des sources du Bureau politique, pour tenter de remédier à la fracture après avoir ressenti la pression croissante exercée sur lui et la menace de nombreux dirigeants de démissionner des “pots”, alors que ces sources ont déclaré au journal qu’il se retirait de la décision de dépouiller certains de leurs membres et de geler les membres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *