Les arrestations du Nouvel An. Les islamistes se plaignent du “ciblage”

by Emploi Maroc

Les autorités de sécurité ont arrêté lundi matin deux personnes appartenant au mouvement islamique dans la ville de Fès. D’autres personnes risquent d’être arrêtées dans différentes zones.

Selon une source du Comité mixte pour la défense des détenus islamiques, deux personnes ont été arrêtées aujourd’hui à l’aube dans les districts de Mazwaga et d’Ain Allah, situés dans le groupe de sept villages de Rowadi, à environ 14 kilomètres de la capitale.

La même source, dans une déclaration au journal Hesperis electronic, affirme que les deux personnes ont été arrêtées par des éléments de sécurité en civil et non par le Bureau central de la recherche judiciaire compétent pour lutter contre le crime terroriste.

“Nous sommes en contact avec nos représentants dans différentes villes, mais il est probable qu’il s’agisse d’une campagne annuelle qui affecte la tendance islamique en décembre de chaque année”, a déclaré Abdul Rahim al-Ghazali, porte-parole du comité de défense des “détenus islamistes”. .

“Les autorités de sécurité marocaines mènent des campagnes régulières contre le mouvement salafiste marocain pendant l’été et à la fin du Nouvel An”, a déclaré le porte-parole dans un communiqué.

Les autorités de sécurité sont censées enquêter sur les détenus avant leur libération, sauf dans quelques cas, ou les maintenir en détention.

Les autorités de sécurité ont lancé une campagne d’arrestations massives de salafistes dans diverses parties du royaume, qui coïncidait avec la fin du nouvel an.

En 2015, plus de 40 personnes ont été arrêtées à Tanger, Tétouan, Casablanca, Salé, Fès, Ouzen, Khemissat et Meknès. Y compris trois membres de la Commission mixte pour la défense des détenus islamiques, ainsi que plusieurs anciens détenus islamistes.

Articles similaires