Isolement de la confrontation Al-Adl et Al-Ihsan de groupe “ANNAHJ” “approche” et “groupe” islamique

by Emploi Maroc

Réunions Al-Adl et Al-Ihsan avec le parti de l’Approche Démocratique pour “fermer les vues et briser le mur du siège” adopté par les parties dans toutes leurs démarches, et leur refus de se coordonner avec toutes les parties impliquées dans le “jeu politique” et de se limiter aux limites de l’organisation commune des marches de protestation, Divulgation de la relation future entre les parties.

Malgré la divergence des points de convergence idéologiques entre les deux partis et les nombreuses remarques formulées par des collègues de gauche concernant l’approche de l’approche “ennemi historique” au sein de l’université, du syndicat et de la politique, la réunion dure depuis presque deux ans et sera renouvelée à l’anniversaire de la mort du fondateur du groupe, Mobilité sociale croissante et contribution à la transition démocratique “, samedi.

Abdullah Al-Hareef, leader politique et idéologique du parti de l’Approche Démocratique, Fuad Abdel Momani et Khaled Al-Bakari, qui sont affiliés au parti de gauche, ainsi que Hassan Bnajah, membre du Secrétariat général du Département politique de la justice et de la justice, participeront à la réunion.

Hassan Bnajeh a déclaré que « la rencontre entre les différentes composantes d’une idéologie à une époque où engagée pour différencier et éliminer la convergence des mécanismes de points positifs », notant que « le système repose principalement sur la méthodologie de » diviser pour régner « , en dispersant la société et sa force et de diffuser la culture d’intimidation entre les différentes parties à développer la tyrannie ».

Le membre du Secrétariat dans une déclaration à l’électronique, le journal Hsebres Département politique de la Justice et du Groupe Charité, que « les réunions ne se tiennent pas lors de l’échange de vues, Vemoazah avec des sessions thématiques, il y a une convergence au niveau du sol à de nombreuses occasions, par des marches de protestation dans laquelle les parties sont allés main côté «soulignant que » le débat Malate et débattre de l’avenir des jours d’otages “.

Il a souligné que “le retour du mouvement du 20 février s’impose et que les choses vont dans cette direction, où les manifestations n’étaient qu’une première vague, suivies par des mouvements de factions régionaux”. , En raison de la poursuite des causes de 2011, et même augmenté en profondeur et en expansion, en l’absence d’une approche corrective et le stockage du magasin avec une sécurité pure.

“Le niveau de perte de confiance et de corruption augmente et la peur commence à s’estomper face à la volonté du peuple”, a-t-il déclaré, soulignant que “le groupe est ouvert à tous et que sa seule ligne rouge est le parti de la corruption ou des facteurs de la crise”. Les forces de la société sont invitées, à condition de ne pas mettre leurs mains dans les mains de l’entrepôt. “

“Nous avons de l’espoir, même chez ceux qui ont essayé l’option de réforme progressivement et qui ont appris de la leçon qu’il est impossible de réformer avec des outils corrompus”, a-t-il déclaré.

Articles similaires