La reprise du dialogue social associe des médecins du secteur de la santé du secteur public

by Emploi Maroc

Après des mois de protestations de médecins du secteur public, le ministère a lancé le mandat du secteur de la santé d’organiser une réunion avec le syndicat indépendant des médecins du secteur public, qui a convenu de “la nécessité d’accélérer les solutions aux causes de la protestation parmi les médecins et de poursuivre le dialogue social de manière constructive Toutes les difficultés et renforcer la confiance entre toutes les parties prenantes pour améliorer les conditions d’emploi des travailleurs du secteur de la santé publique afin d’améliorer les services de santé fournis aux citoyens. “

Dans ce contexte, Abdullah Al-Alawi Al-Alawi, le rédacteur national du Syndicat indépendant des médecins du secteur public, a reçu les résultats positifs de la réunion avec le ministère de la Santé, déclarant qu’il ne devrait pas y avoir d’optimisme puisque les mêmes accords ont été conclus avec l’ancien ministre en 2015.

Dans une interview avec Haspress, Al-Alawi a souligné la nécessité d’un accord audacieux et a fixé des délais pour sa mise en œuvre, sans se limiter aux mots “dès que possible”. Il a souligné qu’il s’agissait “d’une étape positive dans la phase actuelle, bien qu’il ne s’agisse pas d’un accord final”.

“C’est reconnaître qu’il existe un déséquilibre”, a-t-il déclaré, notant que les médecins du secteur public ne demandaient que “le droit perdu, pas l’augmentation, soit rétabli et que l’accent soit mis sur l’attention des médecins de la classe moyenne”.

Al-Alawi a souligné que cela survient à un moment où il existe une volonté royale de faire avancer les dossiers du secteur de la santé, soulignant que le Premier ministre et le ministère des Finances attendent également de répondre à leurs dossiers, tant que le ministère de la Santé n’en est que le dépositaire.

La réunion, qui a réuni le ministre de la Santé et les représentants du syndicat indépendant des médecins du secteur public, a convenu de la nécessité de poursuivre le dialogue social en œuvrant dès que possible pour améliorer les conditions physiques des médecins en adoptant la proposition du syndicat relative aux médecins. Ainsi que l’étude de l’ajout de deux degrés au-dessus du niveau hors du cadre, et travailler à améliorer les conditions d’emploi des travailleurs dans le secteur de la santé publique, avec l’accélération du paiement des indemnités pour la garde et le service obligatoire et l’indemnisation pour responsabilité.

Les deux parties ont souligné la poursuite des réunions du comité mixte chargé d’étudier la “proposition du syndicat visant à améliorer les conditions d’emploi et l’accueil des citoyens, et la proposition du syndicat visant à faire de la médecine publique une spécialité du système de santé, ainsi que la proposition de révision du décret de garde et obligatoire”.

La réunion intervient après une grève des médecins du secteur public vendredi et lundi dans tous les hôpitaux du royaume, pour protester contre ce qu’ils appellent “ignorer” le gouvernement pour répondre à leurs demandes.

Al-Alawi a déclaré que pendant près d’un an et demi, les médecins organisaient régulièrement des manifestations et des formes de combats sans répondre à leurs demandes ni même y répondre de la part du gouvernement, soulignant que la “lutte” se poursuivrait même au cours de l’année à venir jusqu’à ce qu’ils y répondent.

“Malgré l’approbation par le ministère de la Santé de la légitimité du dossier, les médecins ne réagissent pas”, a déclaré le porte-parole. “Nous attendons la réponse tardive du gouvernement. Nous poursuivrons donc nos luttes jusque-là et espérons que l’année prochaine aura des résultats positifs”.

Articles similaires