Le début de la nouvelle année est en baisse dans les prix du carburant au Maroc

by Emploi Maroc

Lahcen Daoudi, ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des Affaires publiques et de la Gouvernance, a déclaré que les prix des hydrocarbures au Maroc devraient être qualifiés de nouvelles réductions à partir du 1er janvier 2019, selon les données disponibles au ministère.

Le responsable a déclaré dans un communiqué au journal Hesperis electronic que les nouvelles baisses sur les marchés marocains se situeraient entre 27 et 29 cents d’essence et de gaz. Ces baisses devraient durer les 15 premiers jours de janvier 2019.

S’agissant de la décision du ministère de la Gouvernance de faire respecter les règles en matière de prix du carburant de couverture, le ministre Daoudi a souligné que Russell Idris Alkraoui, président du Conseil de la concurrence, souhaitait fournir l’avis de la Commission dans ce dossier avant la mise en œuvre.

Le porte-parole a ajouté, en réponse au refus des sociétés pétrolières actives dans le secteur de nettoyer le carburant, que son ministère n’attend que l’avis du Conseil de la concurrence et que “cette décision a le soutien de la population et ne peut être opposée à personne”.

Le ministre a indiqué que son ministère poursuivrait le processus de consultation avec les acteurs du secteur, malgré la décision prise d’augmenter le prix du carburant, afin d’identifier les problèmes auxquels les sociétés pétrolières pourraient être confrontées au Maroc.

Le conseil de la concurrence a commencé la semaine dernière à la suite du renouvellement de sa structure sous la présidence d’Idris Al-Karawi en organisant des réunions avec des syndicats et des acteurs économiques, le premier étant de recevoir les dirigeants de la Confédération du travail démocratique pour discuter des prix élevés des hydrocarbures dans le Royaume et de leurs répercussions sur le coût de la vie.

Une délégation représentant l’Université nationale des propriétaires et commerçants et les facilitateurs des stations-service au Maroc a rencontré le président du Conseil de la concurrence et un dossier intégré a été remis sur les problèmes qu’elles rencontrent avec les sociétés pétrolières.

Le Conseil de la concurrence devrait poursuivre ses séries de réunions avec divers acteurs avant d’émettre un avis sur le prix des carburants de toiture, avis qui sera adopté par le ministère de la Gouvernance dans la mise en œuvre de sa décision, ce qui a provoqué de vives tensions entre les entreprises et les pouvoirs publics.

Le président du Conseil de la concurrence a déjà reconnu, dans une déclaration à Haspress, que ce dossier était “très sensible”, mais a souligné que “son traitement au sein du Conseil de la concurrence adoptera une nouvelle approche consistant à écouter l’ensemble des acteurs concernés afin qu’ils sollicitent un avis afin de cristalliser un avis essayant de prendre en compte tous les aspects du problème”. Les parties concernées des professionnels, des centrales syndicales, des organisations de défense des consommateurs et des ministres concernés par cette question. “

Articles similaires