L’éloge du “crime de Shamharoch” salue la discussion sur les sanctions en droit marocain

by Emploi Maroc

L’arrestation de deux jeunes femmes originaires de Scandinavie dans la région d’Imlil, près du sanctuaire de Shamharoch, dans la banlieue de Marrakech, a permis aux sites de réseaux sociaux de recevoir des informations faisant état d’actes terroristes visant à les arrêter par le biais de deux opérations, Baha et Middlet.

L’arrestation des personnes impliquées pour “encouragement ou louange à des actes terroristes”, considérée par Boubacar Spek, le porte-parole de la Sécurité nationale, “de la civilité et des voix anormales, tandis que les Marocains condamnent à l’unanimité le terrorisme”, notant que l’un des détenus a obtenu l’autorisation de justice Faculté de droit de Meknès.

Le code pénal prévoit une peine de deux à six ans d’emprisonnement et une amende de 10 000 à 20 000 dirhams. “À vous la gloire de” des actes associés à des discours, des cris ou des menaces dans des lieux publics ou des réunions, Ou au moyen d’œuvres écrites et imprimées vendues ou distribuées pour la vente ou l’affichage, ainsi que d’affiches publiées sur différents supports audiovisuels ou électroniques. “

“La criminalisation de la promotion d’actes terroristes constitue une protection de la société contre le dérapage et ne peut être dissociée de la stratégie de lutte contre le terrorisme”, a déclaré Ihsan Hafee, expert en sécurité. “La transformation des groupes extrémistes du réseau terroriste en activités Le travail individuel exige le respect de la législation. “

“De nombreux chapitres juridiques traitant de l’éloge du terrorisme ont récemment été modifiés, y compris l’article 218, paragraphe 2 du Code pénal”, a déclaré Hafizi dans un communiqué publié au journal Hasbres. “Le danger s’étend au-delà du texte pénal et impose des transformations sociologiques négatives Ce qui a envahi la société, où un homme sensé ne peut pas rendre hommage ou constituer un acte criminel tel qu’il était “.

“Nous sommes face à de nouveaux profils sociaux qui soulèvent de nombreuses questions, en particulier après la chute des louanges collectives faites dans le passé”, a-t-il déclaré. Les données, et en faire des distinctions individuelles qui reflètent également la nature du changement qui a accompagné les récentes opérations terroristes. “

Abizaid a déclaré que “le grand profit du terrorisme n’est pas de louer, mais d’assurer une diffusion radicale et morale, de semer la panique dans le cœur des citoyens et de créer un sentiment d’insécurité dans la patrie”, soulignant “de ne pas séparer les actes terroristes et les éloges”.

Articles similaires