l’enseignement supérieur. Un chemin chancelant vers des universités intelligentes

by Emploi Maroc

L’ancien gouvernement a commencé à diffuser et à développer l’utilisation de la numérisation dans le secteur de l’enseignement supérieur dans le cadre de la Smart University, afin de remédier à la crise de surpopulation qui sévit dans les universités marocaines, problème mis en exergue par la Vision pour l’éducation 2015-2030.

Un parcours audacieux vers l’université intelligente

L’Université d’État en charge de l’enseignement supérieur a annoncé une étape importante dans l’accélération du plan numérique du secteur, principalement liée à ce qu’elle a appelé les «universités virtuelles», qui devrait débuter sa première expérience à l’Université Ibn Tofail de Kenitra et à l’Université Ibn Azhar d’Agadir au cours de la prochaine saison universitaire.

Dans une étape ultérieure, le ministère a adopté le mandat de jeter les bases de la technologie moderne dans divers établissements d’enseignement supérieur et a signé un accord portant sur la création d’un projet appelé “Cloud Académique National”, le premier du genre en Afrique, Enseignement universitaire.

Les nouvelles mesures s’inscrivent dans le cadre du plan de réforme de l’enseignement universitaire annoncé par l’État en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, qui a commencé de la saison en cours jusqu’en 2021, afin d’augmenter le nombre d’étudiants et d’augmenter le nombre de professeurs et de médecins, puis de définir le cadre juridique du système d’éducation et de formation et de recherche scientifique.

Selon le plan, le ministère a l’intention d’augmenter progressivement le nombre d’étudiants inscrits dans des établissements ouverts pour atteindre 10% d’ici 2021, et d’augmenter de 20% le nombre de nouveaux étudiants dans les établissements à polarisation limitée au cours de cette saison. Et de 30% au cours de la prochaine saison, soulignant qu’il visait à augmenter le nombre de lits dans les districts universitaires pour atteindre 90 000 en 2021, ainsi que la programmation de la construction de sept restaurants à Taza, Tétouan, Nador, Safi, Wasat, Jeddah et Tanger.

Les contraintes empêchent la numérisation

Afin de garantir le succès des systèmes éducatifs en matière de numérisation, il se heurte toutefois à de nombreuses contraintes différentes, à commencer par le manque d’investissements dans le domaine des équipements de précision et de l’ingénierie pédagogique, ainsi que par le manque de ressources financières nécessaires pour réaliser cette transition qualitative au cours de l’Université marocaine, Dans les salles de classe, bien que le nombre d’élèves soit faible comparé à la population totale (800 000 élèves).

Le problème du surpeuplement peut être attribué à la privatisation de l’infrastructure, car la numérisation ne se limite pas aux aspects administratifs et pédagogiques, c’est-à-dire à tout ce qui concerne les systèmes d’enseignement et la communication avec les étudiants, c’est une idée plus profonde, car c’est un processus holistique qui part de l’ingénierie pédagogique, Au réseau d’infrastructures, qui nécessite des budgets de financement importants, sans oublier le rôle central de la gouvernance qui vise à la coordination entre les différents pôles du plan numérique dans l’espace universitaire.

Les actions du ministère se heurtent également aux faibles capacités financières d’un large éventail d’étudiants, en particulier ceux des régions “inutiles” du pays, car ils ne peuvent pas acquérir de cartes électroniques ni d’ordinateurs, en l’absence de toute facilité de la part des institutions bancaires.

“Faculté de droit” à Muhammadiyah. Programmes numériques et gouvernance administrative

Malgré les contraintes qui pèsent sur le terrain, de nombreuses universités marocaines ont déjà été impliquées dans le processus de numérisation, notamment la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales à Mohammedia de l’Université Hassan II de Casablanca, qui s’éloigne activement des méthodes d’enseignement classiques. Services de gestion de proximité des citoyens.

À cet égard, Jamal Hatabi, doyen de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Muhammadiyah, a déclaré que “la numérisation est principalement au service de l’étudiant; sur le plan administratif, la faculté a facilité le processus d’inscription et la sélection pour l’accès à des cours à faible polarisation tels que le doctorat, Faciliter la communication avec les étudiants sur des questions administratives, telles que le retrait de documents relatifs aux étudiants, tels que le relevé de points et les certificats. “

“Les interactions avec les étudiants se font également via le site Web dynamique, ce qui leur donne une réponse immédiate, en particulier en ce qui concerne l’accueil et tous les besoins administratifs, tels que l’utilisation du temps et les annonces concernant les leçons quotidiennes et les activités scientifiques”, a déclaré Hatabi dans une déclaration à Hasparis.

En ce qui concerne la numérisation de l’aspect pédagogique, le doyen du Collège des sciences juridiques, économiques et sociales de Muhammadiyah a expliqué que “le Collège dispose d’un programme d’enseignement à distance en deux parties; la première concerne la dimension purement académique à travers le soi-disant cours électroniques populaires (Mooc) L’université ou l’université, où les étudiants peuvent obtenir ces conférences données par les enseignants dans une salle dédiée ou dans d’autres salles de l’université. “La deuxième partie de l’aspect pédagogique est reflétée dans” l’utilisation du site Facebook pour donner des leçons et des conférences, et d’ailleurs le premier collège adopté Il ne fait aucun doute que la relation entre la numérisation des affaires étudiantes au collège est reconnue par tous, après l’utilisation de la technologie moderne au sein de l’administration, en plus de la numérisation de la bibliothèque du collège, ce que je considère comme la plus grande réalisation, car l’étudiant n’a plus besoin de personne. Pour obtenir le livre qu’il veut “

Le doyen du Collège lui-même: “L’institution est disponible dans la bibliothèque numérique. Nous devons donc nous engager dans les livres du site mondial, en tant que bibliothèque virtuelle achetée sur 5000 comptes pour des étudiants en doctorat et des étudiants chercheurs à partir du Master, 32 mille livres, selon les dernières publications du monde en différentes langues. “

Articles similaires