dim. Déc 15th, 2019

Les nominations royales vont-elles donner un nouvel élan aux institutions constitutionnelles de 2011?

Les nominations royales vont-elles donner un nouvel élan aux institutions constitutionnelles de 2011?

Une semaine de nominations royales dans les institutions constitutionnelles, avec pour témoins les avocats de secourir les organismes qui les comptaient au moment de 2011 afin de suivre les politiques économiques et sociales à l’avenir, après avoir mis en place un arsenal juridique et des ressources financières permettant de contrôler diverses violations des droits des acteurs Secteurs vitaux du pays.
Le roi a été reçu au palais royal par Mohammed Benalilou et nommé médiateur, et Mohammed Bashir Al Rashidi à la tête de la Commission nationale pour l’intégrité et la prévention et la lutte contre la corruption. Le gouvernement ottoman a également complété le conseil de la concurrence en nommant les membres restants de l’institution, qui parie fortement sur lui pour gérer la gouvernance économique nationale et surmonter les obstacles à la transparence des marchés.
Les spécialistes misent sur de nouvelles nominations pour donner un nouvel élan aux institutions constitutionnelles qui ont cessé de jouer leurs rôles plus tôt en raison d’une “inertie” parfois forcée et facultative à d’autres périodes, largement absente des stations décisives, où leur présence a pu désamorcer la colère dans la rue marocaine et renforcer la confiance. Dans les institutions de médiation.
À cet égard, Mohamed Zeinuddin, professeur de sciences politiques à l’Université Hassan II de Muhammadiyah, a déclaré que “les espoirs mis sur ces institutions en raison de leur association avec la Constitution de 2011 et de la réalisation de la construction démocratique, est noté que les résultats de ses travaux sont modestes et non au niveau requis”. Nouvelle constitution “.
Il a dit Zainuddin, dans une déclaration au journal Hsebres électronique, que « le niveau de la pratique n’a pas répondu à la vision et la perception de la législature de ces institutions, et diverses raisons, principalement les textes juridiques, dans le médiateur, par exemple, le texte définit les termes de référence de l’institution ne permet pas la possibilité de signaler, et que les questions de conseil non Sans toutefois gérer les tensions sociales “.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *