Manifestants devant les ambassades saoudiennes Les victimes de l’immobilier de Massus à l’étranger

by Emploi Maroc

Après l’escalade du phénomène de piétinement des biens d’autrui par le “mafia immobilier” Psus, malgré les instructions royales au ministre de la Justice de prendre des mesures strictes pour freiner ce phénomène, les victimes les plus âgées de l’immobilier mafieux ont transféré leur bataille à l’étranger, où elles ont organisé un symposium hier soir dans la capitale française Paris .

La source du séminaire, qui comprenait des membres de la communauté marocaine de Sousse, a indiqué que les victimes de la mafia de la propriété se réuniront dimanche soir pour constituer un groupe de coordination de l’Europe des Marocains et qu’une requête sera adressée au roi Mohammed VI pour demander réparation pour les victimes saisies sur leurs terres.

Lors d’une réunion tenue ce soir, il est prévu qu’une proposition des participants lors d’un séminaire à Paris (France) et que le juge se réunisse devant les ambassades marocaines dans divers pays européens se tiennent tous les dimanches, “jusqu’à l’injustice des victimes de la mafia immobilière Psos “.

Les victimes de la propriété Les membres de la communauté marocaine vivant en Europe de Besos ont décidé de lancer la veillée, qu’ils entendent organiser devant les ambassades marocaines dans les différentes capitales européennes, une marche de protestation marquée devant l’ambassade marocaine à Paris, la capitale française, le 13 janvier.

Les victimes ont créé un groupe spécial sur l’un des sites de réseaux sociaux afin de les coordonner et de mobiliser les veillées devant les ambassades du Maroc, auxquelles les associations marocaines résidant en Europe ont également eu l’habitude de contribuer.

Ce groupe, qui sera formé dimanche soir, défendra non seulement les victimes de la mafia de l’immobilier mais aussi les victimes du surpâturage et de l’identité du roi de la jungle et du sanglier qui ont déjà organisé une grande manifestation à Casablanca le mois dernier. .

Le gouvernement marocain avait préparé une loi pour lutter contre le phénomène de la saisie de la terre d’autrui en juin dernier, après que le roi eut ordonné de le faire par le biais de procédures légales et législatives; Les résidents à récupérer leurs biens immobiliers, qui ont été emmenés par les mafias de la propriété en forgeant des contrats et de faux témoins.

Articles similaires