Maroc “l’accès à l’information” dans les départements du Royaume

by Emploi Maroc

Dans l’attente de l’entrée en vigueur de la loi sur l’accès à l’information, à compter du 12 mars 2019, les administrations et les institutions publiques sont en train de nommer des personnes chargées d’obtenir des informations dans les instances concernées par la mise en œuvre de ce droit constitutionnel.

Dans le même ordre d’idées, le ministre chargé de la réforme de l’administration et des emplois publics a demandé que des personnes soient chargées de recevoir les demandes d’informations, de les étudier et de fournir les informations requises, ainsi que l’assistance nécessaire, le cas échéant, au demandeur pour la préparation de sa demande.

Alors qu’un certain nombre d’institutions gouvernementales ont refusé de fournir des données aux Marocains au motif qu’il n’y avait pas de personnel à temps plein ou en raison d’une bureaucratie administrative, le responsable gouvernemental a souligné la nécessité de déterminer comment ces personnes s’acquittaient de leurs tâches au moyen de brochures internes.

Dans un mémorandum adressé au ministre d’État, des ministres, des écrivains d’État, des hauts délégués et le délégué général, le ministre Ben Abdul Kader, ont suggéré de nommer les personnes chargées de ces fonctions défendant les intérêts de l’Administration centrale et non centrale, des institutions, des entreprises publiques et des groupes territoriaux dans diverses régions, occupations et régions du Royaume.

Les fournisseurs d’informations doivent satisfaire aux exigences et aux qualifications scientifiques requises, et la personne désignée devrait faire partie des rangs classés au moins dans l’échelle 10 ou l’équivalent, sinon, elle doit être nommée parmi les membres du personnel du niveau administratif le plus élevé.

Les mêmes sources ont souligné la nécessité d’établir un programme de travail annuel au sein des administrations et des institutions publiques pour activer la loi sur le droit à l’information au moyen d’un inventaire complet des données en leur possession.

Et autorise la correspondance à déterminer les informations contenues dans la publication proactive et celles exclues conformément aux dispositions de l’article VII de la loi.

La loi, promulguée le 12 mars 2018, vise à garantir le droit d’accès à l’information, conformément aux dispositions de l’article 27 de la Constitution, qui prévoit le droit des citoyens et des citoyens d’obtenir des informations en la possession des administrations publiques,

La loi envisage de renforcer les principes et principes de bonne gouvernance, de renforcer la transparence et d’améliorer les relations de la direction avec ses clients.

La loi proposée prévoit des exceptions, telles que des informations sur la défense nationale, la sécurité intérieure et extérieure de l’État et la vie privée des personnes, ainsi que la prévention des atteintes aux libertés et droits fondamentaux consacrés dans la Constitution et la protection des sources d’information et des domaines strictement déterminés par la loi.

Articles similaires