L’épidémie de coronavirus qui touche l’ensemble de la planète n’est pas un vaccin contre les polémiques, bien au contraire. Et cela touche également les footballeurs, où les comportements de certains interpellent. On pense à Luka Jovic, qui n’en a fait qu’à sa tête en Serbie, à Gonzalo Higuain qui a rallié l’Argentine malgré la quarantaine imposée à la Juventus, à Thiago Mendes qui n’a pas suivi les recommandations de l’OL et a rallié le Brésil ou encore à Thiago Silva et Neymar, qui ont aussi rejoint leur pays d’origine.

La femme de Thiago Silva a voulu justifier la décision du couple, mais a principalement récolté des railleries sur les réseaux sociaux. « Dans Paris, les supermarchés se vident rapidement et chaque sortie est un risque de contamination pour moi et ma famille. Notre décision se base donc sur ces facteurs. La protection de notre famille reste notre priorité », avait-elle expliqué. Son mari et capitaine du PSG est donc sorti du silence pour exprimer les raisons de son départ et son analyse de la situation.

Il espère une meilleure gestion au Brésil

« Je suis arrivé hier (mercredi, ndlr) après un vol plutôt tranquille. Ici (à Rio de Janeiro), je suis en quarantaine, c’est une situation qui n’est pas facile mais l’être humain a une capacité d’adaptation remarquable. […] Comment vais-je me maintenir en forme ? Ça va être aussi compliqué à Paris qu’ici. À Paris, les centres d’entraînement ont fermé, le club aussi. Et au Brésil, ils viennent de prendre les mêmes décisions. On va essayer de faire un travail de course, ça sera plus difficile pour la musculation ou ce genre de chose. Il faudra faire attention à l’alimentation aussi. On n’est pas en vacances. C’est un moment de réflexion. On est tous effrayés par ce qui se passe », a-t-il expliqué sur la chaîne SporTV, relayé par L’Equipe. Pour Thiago Silva, les choses peuvent être mieux appréhendées au Brésil, contrairement à la France qui n’a pas réagi assez vite.

« Le Président Macron s’est inspiré de la situation en Italie pour prendre des mesures de confinement. Mais, même en étant attentive à ce qui se passait dans ce pays voisin, la France n’a pas vraiment réussi à se protéger. Au Brésil, on a peut-être encore le temps. J’espère que la crise ne sera pas aussi violente qu’en Europe. C’est notre espoir. J’espère que les gens vont prendre conscience le plus rapidement possible de la gravité de la situation. J’espère que les plages vont se vider. Il ne s’agit pas de vacances scolaires. C’est un moment de réflexion. Il faut rester à la maison en espérant que tout revienne dans l’ordre le plus rapidement possible », a-t-il lancé. Au-delà de sa vision de la situation, Thiago Silva n’a pas forcément marqué des points auprès des amoureux du PSG, voire de sa direction, lui qui espérait obtenir une prolongation de contrat.