Quarante morts dans un double attentat contre des mosquées de Christchurch

Police attempt to clear people from outside a mosque in central Christchurch, New Zealand, Friday, March 15, 2019. Many people were killed in a mass shooting at a mosque in the New Zealand city of Christchurch on Friday, a witness said. Police have not yet described the scale of the shooting but urged people in central Christchurch to stay indoors.(AP Photo/Mark Baker)

Quarante morts dans un double attentat contre des mosquées de Christchurch

Les fusillades qui ont éclaté vendredi dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, ont fait 40 morts et une vingtaine de blessés, a annoncé la Première ministre Jacinda Ardern, qui parle d’un acte terroriste.

Le massacre commis par un tireur au moins, qui est d’une ampleur sans précédent dans l’archipel, a soulevé l’indignation dans le monde musulman.

“Nous pensons que 40 personnes ont perdu la vie dans cet acte d’une extrême violence. Il est désormais évident qu’il s’agit d’un attentat terroriste”, a déclaré Jacinda Ardern.

Quatre suspects, qui font partie des milieux extrémistes mais ne faisaient l’objet d’aucune surveillance, ont été interpellés, a-t-elle poursuivi, ajoutant que l’état d’alerte avait été relevé à son niveau maximum.

Une séquence vidéo largement diffusée en direct sur les réseaux sociaux montre un homme armé qui se rend en voiture dans une mosquée et y pénètre et tirant au hasard sur les fidèles. Son authenticité n’a pu être vérifiée.

Selon la Première ministre, 30 personnes ont été tuées à la mosquée Al Noor, la plus grande de la ville, et dix autres dans un lieu de culte de Linwood, dans la banlieue de Christchurch.

“C’est l’un des jours les plus sombres de la Nouvelle-Zélande”, a-t-elle déploré.

Un témoin interrogé par la presse qui se trouvait à la mosquée Al Noor a décrit le tireur sous les traits d’un homme blond, portant un casque et un gilet pare-balles.

BOMBES ARTISANALES

“Il avait une grosse arme à feu (…) Il est arrivé et a commencé à tirer sur tout le monde dans la mosquée”, a poursuivi Ahmad Al Mahmoud, qui dit s’être échappé en brisant une porte vitrée.

Mike Bush, chef de la police néo-zélandais, a annoncé l’arrestation de trois hommes et d’une femme. L’un des suspects est Australien, a fait savoir le Premier ministre Scott Morrison à Canberra.

Des bombes artisanales ont par ailleurs été découvertes lors de la fouille d’une voiture, selon les forces de l’ordre.

Sur la séquence vidéo mise en ligne, qui a visiblement été réalisée à l’aide d’une caméra fixée sur la tête du tireur, on peut voir des bidons d’essence et des armes à l’arrière d’une voiture.

La police a invité toutes les mosquées de Nouvelle-Zélande à fermer leurs portes. L’équipe de cricket du Bangladesh se rendait dans l’un des lieux pour la prière du vendredi lorsque la fusillade a éclaté, mais tous ses membres sont sains et saufs, selon leur entraîneur interrogé par Reuters.

Par la voix de son porte-parole, le président turc Recep Tayyip Erdogan a condamné un acte “raciste et fasciste”.

“Cet attentat montre quel degré a atteint l’hostilité envers l’islam et les musulmans”, déplore-t-il sur Twitter.

“Nous avons vu à plusieurs reprises le discours islamophobe tourner à l’idéologie perverse et meurtrière. Le monde doit se dresser contre ce discours et dire qu’il faut mettre fin au terrorisme islamophobe”, ajoute le porte-parole.

La ministre indonésienne des Affaires étrangères, Retno Marsudi, a quant à elle “fermement condamné” la fusillade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *