Renault-Nissan-Mitsubishi : une nouvelle organisation annoncée demain ?

Renault-Nissan-Mitsubishi : une nouvelle organisation annoncée demain ?

Nissan a annoncé la tenue mardi à son siège de Yokohama (banlieue de Tokyo) d’une conférence de presse réunissant l’ensemble des dirigeants des membres de l’alliance, désireux d’afficher leur union après les tensions de l’affaire Ghosn. Elle se tiendra à 16 h 30, heure locale (7 h 30 GMT), en présence du président de Renault, Jean-Dominique Senard, du directeur général du groupe français, Thierry Bolloré, du patron exécutif de Nissan, Hiroto Saikawa, et du PDG de Mitsubishi Motors, Osamu Masuko.

Structures obscures

L’arrestation du magnat de l’automobile, le 19 novembre à Tokyo, avait fait éclater au grand jour les tensions entre les deux partenaires, divisés sur le sort de Carlos Ghosn et le partage du pouvoir au sein de l’alliance. Mais le climat s’est apaisé depuis sa démission en janvier de la direction de Renault.

La structure RNBV, créée en mars 2002 pour « renforcer la gouvernance » du partenariat entre les deux constructeurs unis depuis 1999, est basée à Amsterdam et détenue à parité par Renault et Nissan. Selon les documents officiels, elle « coordonne les activités communes à l’échelle mondiale et contribue à l’élaboration de la stratégie et de la planification à moyen et long terme de l’alliance », qui s’est hissée en 2017 au premier rang mondial (hors poids lourds).

Mais les détracteurs de Carlos Ghosn accusent le bâtisseur de l’alliance d’avoir, au fil des ans, utilisé cette structure néerlandaise pour servir ses propres intérêts : versement de rémunérations non justifiées à des proches, somptueuse fête d’anniversaire au château de Versailles ou encore invitation de connaissances au Carnaval de Rio.

L’homme d’affaires franco-libanais-brésilien a été inculpé au Japon pour minoration de revenus déclarés aux autorités boursières et abus de confiance au titre de PDG de Nissan. Il a été libéré la semaine dernière sous caution et a interdiction de quitter le Japon, où il sera jugé dans quelques mois.

Source: AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *