revue de Press: Vol de 20 millions d’entreprises de banlieue blanches

by Emploi Maroc

Lisez quelques articles de presse publiés mercredi dans la “soirée”, selon lesquels des personnes non identifiées auraient saisi 20 millions de dollars d’une entreprise située à la périphérie du Nouvel An blanc, ce qui a déplacé tous les intérêts en matière de sécurité.

Elle a ajouté que la police scientifique et la police judiciaire s’étaient rendues au siège de l’entreprise pour lever les empreintes digitales et écouter un certain nombre de témoins, y compris des employés de l’entreprise.

Selon la même plate-forme, les forces de sécurité sont entrées sur la ligne pour enquêter sur l’incident, qui a enflammé les éléments d’information du public. Elles ont arrêté un groupe d’accusés, qui ont fait l’objet d’une enquête sur le vol qui avait perturbé les services de sécurité.

Le même quotidien rapportait que le procureur général du roi à la cour d’appel de Marrakech avait renvoyé devant la Cour de cassation le dossier d’un travailleur du ministère de l’Intérieur et des fonctionnaires de l’administration des biens immobiliers pour cause de privilège de la justice contenu dans la procédure pénale.

Al-Masa’a a ajouté que les défenseurs des droits ont soumis des documents et des documents au procureur général de Marrakech, tandis que l’association marocaine a exigé la protection des fonds publics en écoutant un ancien travailleur, chef du département des affaires rurales d’Al-Haouz, Le rond-point Tewley dans le district de Tammelhout, les abus commis par les autorités locales de la région, les plaintes déposées par les habitants de la région par les habitants de la région et le recours à un conseil parlementaire fictif qui n’est pas légalement présent pour affirmer que la propriété des fermes de Tewley est collective.

Al-Masa’a a également écrit que la gendarmerie royale avait déjoué une opération d’immigration secrète dans le port de Safi, au cours de laquelle 29 candidats ont été arrêtés pour avoir immigré à Las Palmas, dont une fille et trois mineurs, ainsi que des organisateurs.

Selon des sources parues dans le journal, l’opération aurait eu lieu sur les côtes de Safi et d’Essaouira, conduisant à l’arrestation de candidats à l’immigration clandestine, soulignant que l’opération, dirigée par le chef de la gendarmerie royale de Safi, Mustafa Bachar, avait sauvé la vie de candidats à l’immigration clandestine.

Dans le même numéro, Al-Masa’a a indiqué que le ministère de l’Agriculture s’orientait soit vers la construction, soit vers la fermeture des presses à olives traditionnelles, qui constituaient une menace pour l’aquarelle et l’environnement.

Les sources de “soirée” que le rond-point de la province de Lonsada du château de Saragna, qui a répandu beaucoup des presses à olives traditionnelles, connu la fuite des restes du processus de broyage des olives au lit d’eau, qui ont affecté la population, et ont créé des associations environnementales sur la ligne, et la même chose enregistrée Batawat, Qui sont répandus par de nombreux grossistes en huile d’olive traditionnels, qui rejettent leurs déchets sans prendre en compte les dangers pour l’environnement.

Et le journal Al-Alam a rapporté que la salle de conférence régionale de la direction régionale et Jeddah Anjad avaient organisé un atelier sur l’étude des enfants d’immigrés, supervisé par Fawzi Kassir et le coordinateur régional, Memon Mbtil. Assistaient également Mardi Abdel Nasser de la Direction de l’éducation informelle et une délégation de “l’UNICEF”. Le journal a souligné que cet atelier faisait partie du programme de travail de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation en Orient et de l’UNICEF pour l’année universitaire 2018 à 2019, centré sur la situation en matière d’étude des enfants immigrants.

Nous avons également lu dans le même forum de presse que la salle d’audience du tribunal de première instance avait récemment assisté à la cérémonie d’inauguration d’Amr Qariouh en tant que président du tribunal et de Hamid al-Rahawi en tant qu’agent du roi lors d’une séance officielle supervisée par le Premier président et le procureur général de la Cour d’appel de Nador, Membre du Conseil supérieur de la magistrature, Mohamed Rushdi, agent du travail du district de Darwish, suppléants du Procureur général et conseillers, juges d’appel de Nador, ainsi que sous-secrétaire du tribunal national de Nador, suppléants et juges.

Al Alam a également annoncé que le Bureau national de l’électricité et de l’eau potable et l’Agence française de développement avaient signé un accord de crédit de 50 millions d’euros pour mener à bien un programme visant à développer et améliorer l’efficacité et à adapter le service d’eau potable dans les régions du nord du Maroc.

Articles similaires