Toulouse : près d’une vingtaine de blessés dans l’incendie d’un immeuble [Vidéo]

L’incendie s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi, vers 2 h 40 du matin, dans cet immeuble situé tout près de la gare Matabiau, dans le centre de Toulouse. Situé au 73 bis, rue Bayard, l’immeuble de quatre étages était dans un état vétuste, rapporte France Bleu Occitanie. Des informations relativisées par la préfecture, qui a indiqué à l’Agence France-Presse que le bâtiment « était viable et pas insalubre ». Selon les indications des pompiers à l’Agence France-Presse, 20 habitants ont été blessés, dont 2 sont « en urgence absolue ». L’état des 18 autres blessés était qualifié d’« urgence relative » par les pompiers. Les victimes ont été réparties dans divers hôpitaux de la ville.

L’immeuble de quatre étages, « partiellement effondré », et l’hôtel Bristol, mitoyen, ont été évacués, et leurs 72 résidents pris en charge, a précisé le lieutenant-colonel Sylvain Gergaud, chef des opérations. Le feu était maîtrisé en début de matinée. Plus d’une centaine de pompiers ont été dépêchés sur place pour lutter contre les flammes. Deux sapeurs-pompiers ont également été blessés durant l’intervention. L’escalier du bâtiment s’étant effondré, ils ont eu du mal à progresser et ont dû utiliser une grande échelle afin de lutter contre les flammes. France Bleu Occitanie précise que le plan « nombreuses victimes » a été déclenché, coordonné par la préfecture.

L’immeuble en feu est mitoyen de l’ancien hôtel Régina, dont la construction remonte aux années 1900. Selon les habitants sinistrés, la vétusté de l’immeuble incendié est bien connue. « Je paye 900 euros pour un quatre pièces là-dedans, un appartement farci de blattes, à l’électricité défectueuse, c’est vraiment la cour des miracles », raconte l’un d’entre eux au micro de France Bleu Occitanie. Pour l’instant, l’origine du feu est toujours inconnue. « Le feu s’est propagé très vite dans la cage d’escalier avec une grande violence », provoquant « l’effondrement partiel du bâtiment », a toutefois expliqué le colonel Gergaud. « Une partie de l’escalier et des planchers était en bois », a relevé pour l’Agence France-Presse le colonel Sébastien Vergé, ce qui pourrait expliquer la rapidité de la propagation des flammes et la lourdeur du bilan. De son côté, la mairie a indiqué qu’elle allait « prendre un arrêt de mise en péril imminent » du bâtiment.

La source: Lepoint

Articles similaires