Un organisme gouvernemental met en garde contre un déficit futur pour les fonds de pension au Maroc

by Emploi Maroc

L’Autorité de la sécurité sociale et de la réserve, une institution gouvernementale indépendante, a déclaré que les paramètres démographiques des systèmes de retraite marocains continueraient à diminuer dans les prochaines années en raison d’une évolution significative de la démographie des retraités par rapport à celle des actionnaires.

La démographie de ces systèmes, la Caisse nationale de sécurité sociale, la Caisse de retraite marocaine et le régime de retraite collectif en 2013, était de 5,5 cotisations par retraité, mais en 2017, elle était de 4,9.

L’organisme gouvernemental a achevé des études actuarielles sur 50 ans, sur la base des données de 2017 et de certaines hypothèses tirées de l’évolution démocratique, économique et financière des systèmes de retraite, et a conclu que le coefficient démographique tomberait à des niveaux record d’ici 2067.

L’étude prévoit que les paramètres démographiques de la Caisse nationale de sécurité sociale seront de l’ordre de 3, jusqu’à 2 pour le régime de retraite civil géré par le Fonds de pension marocain, 1,1 pour le régime collectif d’octroi de pensions et 0,9 pour le Fonds de pension professionnel marocain.

Selon le rapport annuel de l’organisme gouvernemental, la réforme du fonds de pension marocain, adoptée en 2016 par l’augmentation des déductions et de l’âge de la retraite, a permis d’établir un tarif équilibré pour l’acquisition future de droits, mais sans pouvoir financer le déficit lié aux droits acquis par le passé.

Le solde technique du système, qui présente un déficit depuis 2014, continuera de croître jusqu’à atteindre 36,2 milliards de dirhams en 2046 et devrait tomber à 10,8 milliards de dirhams en 2067. 2015, jusqu’en 2027.

En ce qui concerne la Caisse nationale de sécurité sociale, branche des compensations à long terme, le premier déficit total sera enregistré en 2027 et ses réserves s’épuiseront en 2043. En ce qui concerne le régime de retraite collectif, connu depuis des années comme un déficit technique, En 2021, il sera en mesure de couvrir ce déficit par ses réserves jusqu’en 2040.

En revanche, le rapport annuel de l’ACAPS indique que le Fonds marocain de retraite professionnelle, qui gère les retraites du secteur privé, devrait enregistrer un excédent jusqu’à la limite de 2044 et que ses réserves resteront positives tout au long de la période de prévision, c’est-à-dire d’ici 2067.

En raison de la crise que traversent ces régimes, le Maroc fait actuellement l’objet d’une réforme globale: deux pôles, l’un pour le secteur public et l’autre pour le secteur privé, doivent être adoptés, avec de nouvelles mesures relatives aux déductions, à l’âge de la retraite et aux conditions d’attribution des pensions.

Les régimes de retraite couvrent environ 4,5 millions d’actionnaires en 2017, représentant 41,8% de la population active, en hausse de 2,8% par rapport à 2016. Le nombre d’actionnaires s’élève à 1,4 million, dont 72,3% sont des retraités. Et 27,7% des veuves et des orphelins.

Articles similaires